20 décembre 2012

NRB Synth

Anthony m'a invité à tester un outil d'analyse des comptes rendus NRB qu'il propose : NRB Synth ... Ci joint l'URL pour y accéder.

Une fois enregistré vous accédez à une application Web - vous lui transmettez votre fichier NRB322IZ (compressé s'il est volumineux), et l'application vous affiche en retour une synthèse des cas d'erreur.

Je n'ai pas contrôlé le résultat, mais l'idée est sympathique, l'analyse rapide, et la mise en forme vaut le coup d’œil ... Cela change des 24 lignes et 132 colonnes de l'édition texte !



Noter que vos données transitent sur le Web ... Évitez donc d'envoyer des informations nominatives, confidentielles ou privées !

5 commentaires:

  1. Ca fonctionne pas mal avec un fichier RBM400 issu d'un Hr v5.

    Par contre, il est fort regrettable qu'il n'existe pas de version portable/client de cet outil.
    D'autre part, il est dommage aussi que le site ne propose pas une simple connexion sécurisée HTTPS vu le genre d'info qu'on peut être amené à envoyer.

    Et pour finir, une API pour communiquer avec le site et recevoir un résultat à afficher en local serai géniale afin d'automatiser certains rapports.

    Sinon, c'est super. Merci Anthony !

    Dernière question, cet outil est-il destiné à une commercialisation ? Ou une version opensource est-elle envisageable ?

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi ne pas utiliser la sortie des erreurs plutôt que le fichier NRB322IZ ?
    Certes ce fichier est temporaire en 5... Mais il est disponible dans $FILE en 7.
    PSBBER00 si mes souvenirs sont bons.

    RépondreSupprimer
  3. Tes souvenirs ne sont pas bons : il n'existe pas de fichier PSBBER00. Peut être penses-tu au fichier M6 ($FILE/PSBNRBM6.C*). Si tel est le cas je te propose d'essayer de le faire lire à un MOA pour voir sa réaction ... Si tu as d'autres infos, complète ton commentaire stp.

    RépondreSupprimer
  4. Génial ! L'ange gardien de ma reprise de données :-)

    Il m'a fait gagner énormément de temps et en plus mon reporting est top !

    Bravo et un grand merci à NRB Synth !

    RépondreSupprimer
  5. A noter une autre option:

    En s'appuyant sur les contextes TBPERA et TBPERK déclenchés à chaque message d'erreur de rejet ou d'anomalie dans BMA et BMK, il est possible d'intercepter les rejets (rejet dictionnaire, rejet cinématique, rejet de référentiel, rejet par traitement, ...) pour les stocker dans une table de log des rejets.

    Cette table reprendra la définition de la structure de donnée disponible en entrée des contextes TBPERA/TBPERK; cette structure permet d'avoir le rejet, son poids, sa nature (dictionnaire, cinématique, référentiel, traitement), la référence du dossier, l'information, la référence du traitement, le contexte, ...

    De plus, étant dans un programme BMA/BMK, on dispose du code processus, du code programme, de l'horodatage d'exécution, du lot de mouvement via ZONUT1 ... Bref, tous ces éléments pouvant être ainsi interceptés dans ces deux contextes TBPERA et TBPERK, il est très facile de les stocker en table.

    Sur de gros chantiers de reprise de données (APHP, La Poste), j'avais ainsi exploité ces contextes pour alimenter une table LG11 de log des rejets; associée à une vue, je pouvais sortir très facilement mes statistiques de rejet.
    Pour les rejets de référentiel, compte tenu des données disponibles, je récupérais et stockais dans ma table LG11 l'identification de la rubrique (CDSTDO/CDINFO/CDRUBR) et sa valeur manquante dans le référentiel; ceci permettait de sorti dans une autre vues, la liste des codes manquants.

    Enfin, l'idée d'exploiter les fichiers de rejets pourrait être intéressante pour générer un premier fichier contenant les seuls bordereaux rejetés, et un second contenant les bordereaux potentiellement valides mais écartés avec les bordereaux rejetés.
    Ceci permettrait ainsi de mettre en place un mécanisme de recyclage automatique.

    Bernard

    RépondreSupprimer